minibus cote d'ivoire
Actualites

La Côte d’Ivoire ouvre l’année 2022 avec son premier véhicule

La Côte d’Ivoire, où la population ces dernières années est toujours à la demande de véhicules neufs, est désormais un pays producteur de véhicule. La Côte d’Ivoire a lancé les premiers véhicules fabriqués dans le pays et portant la mention « Made in Côte d’Ivoire », un minibus de 26 places.

La Côte d’Ivoire lance son premier véhicule en 2022.

La Côte d’Ivoire a lancé les premiers véhicules fabriqués dans le pays et portant la mention « Made in Côte d’Ivoire ».

Le véhicule, un minibus appelé « Daily Ivoire », fait de la Côte d’Ivoire le premier pays du continent africain à disposer d’une chaîne de montage de minibus.

La chaîne de montage est pleinement opérationnelle et permet la création immédiate de 500 nouveaux emplois pour les travailleurs ivoiriens.

Le lancement de ce véhicule s’inscrit dans le cadre de la modernisation des systèmes de transport routier et de sa volonté de diversifier l’économie nationale par l’industrialisation.

À cette fin, le gouvernement a signé plusieurs accords dans le secteur automobile, notamment avec la société IVECO.

L’objectif est de soutenir la reprise des activités de SOTRA industries par la construction d’une unité d’assemblage de véhicules utilitaires de type minibus, très utilisés principalement pour le transport de personnes en Côte d’Ivoire (transport urbain communément appelé « Gbaka » et transport interurbain appelé « Massa ») et en Afrique en général.

Le processus d’installation de l’unité d’assemblage a été lancé en 2018 et marque la volonté de faire de l’industrialisation le principal pilier de la transformation structurelle de l’économie.

La chaîne de montage est pleinement opérationnelle et permet la création immédiate de 500 nouveaux emplois occupés par des travailleurs nationaux.

Ainsi, les employés, les ingénieurs et les ouvriers ont été formés malgré les restrictions des voyages internationaux dues au Covid-19.

Aujourd’hui, l’usine a une capacité de production annuelle initiale de 1 000 minibus de 26 places, configurables en ambulances, autobus réfrigérés, autobus utilitaires pour le transport de matériaux et de marchandises générales.

Il s’agit d’une chaîne de montage complète, ce qui donne aux véhicules qui y sont assemblés l’autorisation de porter le label « Made in Côte d’Ivoire ».

Ces véhicules seront d’abord commercialisés en Afrique occidentale et centrale, puis dans toute l’Afrique, par le biais du réseau de distribution IVECO.

La réalisation de ce projet souligne les efforts de modernisation du secteur des transports et vise à démontrer que l’économie du plus grand pays de l’UEMOA est remise sur les rails.

Elle démontre également « la volonté de faire en sorte que le secteur des transports garantisse la sécurité et le confort de tous les usagers et qu’il s’agisse d’un secteur propre, moderne, avec des emplois innovants pour les jeunes », a déclaré le ministre ivoirien des transports, Amadou Koné.

Le lancement et la présentation de cette chaîne de montage et du véhicule produit ouvre une nouvelle ère dans l’industrie automobile en Côte d’Ivoire, mais aussi pour les usagers des transports publics.

Le pays, qui grâce aux réformes entreprises par le gouvernement depuis 2017 dans le secteur des transports a enregistré une croissance historique de 57% des ventes de véhicules neufs en 2021, se prépare à accueillir des chaînes de montage d’autres marques.

Une autre ambition affichée de la Cote D’Ivoire est d’exporter ces minibus « made in » Côte d’Ivoire dans la sous-région. Et pour attirer d’autres constructeurs comme Toyota, avec qui des pourparlers sont en cours.

Aujourd’hui, la cote d’Ivoire représente la fierté du continent africain avec la réalisation de sa chaîne de montage complète de minibus.

Laisser un commentaire

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial