Actualites

L’effet de la pandémie sur le constructeur automobile Renault

Renault va mal. Après avoir vu ses actions chuter de 6%, le constructeur automobile français a dévoilé son intention de supprimer près de 15 000 emplois à travers le monde afin de réduire ses coûts qui pourraient s’élever à 2 milliards d’euros.

Restructuration

La restructuration totale, qui comprend une réduction de la production, est la dernière initiative du constructeur pour répondre à la pandémie de coronavirus. Celle-ci continue de durement frapper l’industrie.

La production de la filière britannique du constructeur français a largement chuté en avril. D’après un représentant de la marque, elle a fabriqué seulement 197 véhicules. Le constructeur automobile a plutôt produit près de 700 000 équipements de protection individuelle pour équiper leur main d’oeuvre et combattre la pandémie.

 

Plan de sauvetage

Avec ce plan de sauvetage, les économies de Renault devrait aider le constructeur à rester compétitif dans un monde post-coronavirus. Cette profonde restructuration met en évidence la route difficile à parcourir pour le secteur. Pour contribuer à cela, le constructeur fermera son usine de Barcelone, supprimant 2800 emplois. Elle a déclaré avoir perdu plusieurs milliards de dollars sur l’année en cours, sa première perte annuelle en une décennie.

L’industrie mondiale de l’automobile a été durement touchée par la pandémie de coronavirus. Même si beaucoup ont pris des mesures pour s’assurer de pouvoir traverser la crise, l’avenir est incertain. La profonde restructuration de Renault et de ses compères montrent clairement que l’industrie ne sera peut-être plus jamais la même, tout comme la vie telle qu’on la connaît.

Laisser un commentaire

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial